Le Maroc a été admis en tant que membre observateur de l'Alliance du pacifique, un groupement régional réunissant la Colombie, le Pérou, le Chili et le Mexique.

Le Royaume a été admis comme membre observateur lors du 8e sommet de l'Alliance tenu lundi dans la ville colombienne de Carthagène, sur la mer caribéenne.

Le Maroc devient ainsi le 1er pays africain et arabe ayant rejoint l'Alliance après les Etats unis, le Canada, la France, le Japon et tout récemment la Finlande.

L'alliance a porté son choix sur le Maroc pour ouvrir un bureau commercial à Casablanca, a-t-on appris auprès de ce groupement régional.

De même source on affirme que ce choix puise son essence dans le climat de stabilité et d'ouverture économique du Royaume. Ce choix est également conforté par l'intérêt de la région de renforcer sa coopération avec le Maroc, mais également par la vision stratégique du Royaume de consolider la coopération sud-sud.

A rappeler que le Maroc est déjà membre observateur d'autres organisations régionales américaines, notamment l'Organisation des Etats américains (OEA) et le secrétariat général ibero-américain (SEGIB).

L'Alliance du pacifique, crée à Lima en 2011 compte actuellement 4 pays membres et 30 pays observateurs des quatre continents.

Le sommet de Carthagène a été marqué par la signature d'un accord commercial éliminant 92 pc des droits douaniers sur les produits échangés entre les quatre pays du bloc.

Elle constitue un groupement économique régional d'une population globale de plus de 210 millions de personnes, soit près du 35 % des habitants de la région, avec un Produit intérieur brut (PIB) représentant 36 % du PIB global de la région latino-américaine et caribéenne.

Plusieurs initiatives ont été prises depuis la création de ce bloc, notamment la suppression des visas entre ses pays membres, l'usage de locaux communs pour les représentations diplomatiques et les ambassades des quatre Etats dans les pays étrangers ainsi que la promotion du commerce extérieur.

11/02/2014