Le Tribunal militaire à Rabat poursuivra, dimanche, l'audition des accusés dans l'affaire du démantèlement du camp Gdeim Izik. 

Samedi, le Tribunal militaire a auditionné les cinq premiers mis en cause, qui ont rejeté les accusations qui leur sont imputées. 

Les accusés dans cette affaire, qui remonte aux mois d'octobre-novembre 2010, sont poursuivis pour "constitution de bandes criminelles, violences sur les forces de l'ordre ayant entraîné la mort avec préméditation et mutilation de cadavres". 

Le tribunal avait rejeté vendredi les recours sur la forme présentés par la défense des accusés, une décision justifiée par l'absence de bases juridiques. 

Ce procès se déroule en présence des médias, d'observateurs nationaux et internationaux, de plusieurs associations des droits de l'Homme et d'ONG. 

Les événements de Gdeim Izik avaient fait 11 morts parmi les forces de l'ordre, y compris un élément de la Protection civile, 70 blessés parmi ces mêmes forces dont plusieurs grièvement atteints et quatre autres blessés parmi les civils. 

10/02/2013