Le Maroc continuera à adhérer aux efforts de l'ONU en vue de parvenir à une solution politique et définitive de la question du Sahara marocain, a affirmé, jeudi, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Salaheddine Mezouar.

Le Maroc "continuera à exprimer son adhésion aux efforts onusiens afin de trouver une solution politique et définitive de la question du Sahara marocain, tout en insistant sur le caractère réaliste et sérieux de la proposition marocaine d'autonomie comme une base de cette solution", a indiqué le ministre, qui s'exprimait lors d'une réunion de la Commission des affaires étrangères, de la défense nationale, des affaires islamiques et des marocains résidant à l'étranger à la Chambre des représentants, consacrée à la présentation du budget 2014 du ministère. 

 

Dans le même ordre d'idées, M. Mezouar a appelé toutes les parties avec à leur tête l'Algérie à adhérer aux efforts onusiens eu égard à sa responsabilité dans le conflit artificiel autour du Sahara marocain. 

 

Le ministre a fait savoir qu'il sera procédé à l'intensification des efforts pour convaincre les pays du monde de la pertinence de la position marocaine et du non-fondé de la thèse des séparatiste, à travers des initiatives efficaces sur le plan national et international. A cela s'ajoute la sensibilisation de la communauté internationale quant au rôle joué par les institutions nationales, dont le Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) à travers ses commissions régionales dans les provinces du Sud et le Conseil économique, social et environnemental (CESE), outre les pas franchis par le Royaume dans le domaine du développement régional dans le Sud et l'instauration des mécanismes de la bonne gouvernance à l'horizon de la mise en œuvre de la régionalisation avancées. 

 

M. Mezouar a ajouté que le Maroc œuvre à "dévoiler les tentatives récurrentes des ennemies de l'intégrité territoriale qui recourent à l'instrumentalisation politicienne ignoble du dossier des droits de l'Homme dans les provinces du Sud", réaffirmant à cet égard "l'engagement du Royaume en faveur de la consécration des libertés individuelles et collectives ainsi que son attachement indéfectible à la promotion des droits de l'Homme dans leur dimension universelle comme un choix stratégique, en consolidation des acquis en la matière enregistrés par le Maroc depuis des années". 

 

Grâce au rôle déterminant de SM le Roi et à l'unanimité nationale, plusieurs réalisations ont été accomplies, au cours des dernières années, au sujet de la défense de la cause nationale, entre autres, l'adoption par le Conseil de sécurité de l'ONU de nombre de résolutions sur le Sahara marocain, ayant appuyé le processus de négociations en tant que seule voie pour le règlement de ce différend artificiel et souligné la prééminence du plan marocain d'autonomie tout en appelant les autres parties à s'inscrire sérieusement dans les négociations et à faire preuve d'un esprit de compromis et de réalisme, a indiqué le ministre. 

 

Le ministre a rappelé les appels lancés par le conseil de sécurité pour le recensement de la population des camps de Tindouf comme une mesure assurant la protection des séquestrés et une nécessité pressante eu égard aux défis sécuritaires dont fait face la région. 

 

Les défis actuels nécessitent plus d'effort, de vigilance et de mobilisation, a-t-il notamment dit.

08/11/2013