Le Maroc ferme son territoire aux sahraouis munis de passeports étrangers

La police des frontières en poste dans les différents aéroports et ports du pays viennent de recevoir de strictes consignes interdisant l'accès au Maroc à "tout sahraoui porteur de passeport algérien ou mauritanien". Explications.

"La police et la gendarmerie ont commencé à appliquer ces mesures de contrôle à l'encontre des voyageurs sahraouis munis de passeports algériens et mauritaniens", rapporte Al Massae dans son édition de ce week-end des 17-18 octobre. Sous le titre "Interdiction d'accès au Maroc pour les sahraouis porteurs de passeports étrangers", le journal, citant une source sécuritaire, fait état de récents rapports du renseignement marocain selon lesquels un important flux vers les provinces du sud marocaines concerne des sahraouis munis de passeports algériens, mauritaniens et même européens.

A en croire le quotidien arabophone, les services de sécurité marocains ont mis à l'évidence que ces fréquentes visites ne sont pas entreprises pour des raisons familiales, mais pour des motifs exclusivement d'espionnage. Pour mettre fin à cette supercherie et pour mieux freiner la circulation de ces "faux" touristes, le Maroc a pris la décision d'imposer ces restrictions. "Il s'est avéré que des éléments suspects en provenance d'Algérie ont utilisé leurs séjours dans nos régions du Sud pour transmettre du renseignement à la sécurité algérienne", a précisé Al Massae, soulignant que parmi ces "collaborateurs" figurent des trafiquants qui font l'objet d'un mandat de recherche à l’échelle internationale. Ces "agents" ont une double mission: coordonner les trafics de tout genre et le renseignement.

Al Massae nous apprend ainsi que de fermes instructions des Forces armées royales (FAR) ont été données à travers le commandant de la zone Sud, supervisé par le général Bouchaib Arroub, pour redoubler de vigilance en barrant la route aux mafias de la contrebande que contrôlent les éléments du Polisario soutenus par l'Algérie. Le quotidien rappelle enfin que le Maroc a récemment décidé de renforcer sa sécurité le long des zones limitrophes avec l'Algérie via notamment le creusement de nouvelles tranchées et l'édification des clôtures en tout genre.

17/10/2015