Lemag : L’association marocaine des droits de l’homme (AMDH ) se serait alignée sur les positions de l'Algérie, visant à réduire la souveraineté du Maroc sur ses provinces du sud. 

 

Selon le quotidien arabophone Akhbar Al Yaoum Al Maghribia, qui a rapporté cette information dans son tirage du vendredi 19 avril, l’AMDH, composée dans sa majorité d’activistes politiques marocains trotskistes léninistes, aurait exprimé une position en faveur de l’élargissement du mandat de la MINURSO à la question des droits de l’Homme au Sahara. 

 

La position de l’AMDH telle que révélée sur le média source de cette information, serait à contre courant du consensus des partis politiques et des associations des droits de l’Homme, dont certaines ont adressé une lettre au SG de l’ONU, Ban Ki-moon, dans laquelle elles expriment leur rejet catégorique de toute dénaturation de la mission onusienne. 

 

Par ailleurs, l'AFP a rapporté une déclaration de Khadija Ryadi présidente de l'AMDH y disant que «Tout mécanisme de surveillance onusien des droits de l'Homme ne peut être que bénéfique, aussi bien au Sahara que dans les camps de Tindouf».

19/04/2013