Le président de l’Union des Ecrivains du Maroc (EUM), Abderrahim El Allam, a annoncé, samedi, le lancement de "l’Appel de Laâyoune sur la promotion de la créativité au Sahara".

 

"A travers cet Appel, nous souhaitons créer une synergie permettant de rendre compte de l’évolution, la richesse et de l’effervescence de la scène créative dans nos provinces du sud, dans le but d’impulser davantage cette dynamique et d’encourager les jeunes générations et les talents en herbe dans les différents domaines d’expression artistique", a affirmé M. El Allam lors d’un séminaire culturel à Laâyoune.

 

Cet appel, qui fait suite à celui lancé en 2013 par l’UEM sur "la culture et le développement au Sahara", intervient après le succès du séminaire sur "l’écriture du récit au Sahara", a précisé M. El Allam au cours de cette rencontre axée sur "les traditions sociales au Sahara : Les constantes et les mutations".

 

Dans ce deuxième Appel de Laâyoune, dont lecture a été donnée par la chercheuse universitaire sahraouie Mme Al Alia Maelainine, l’UEM affirme que ce plaidoyer en faveur de la promotion de la création au Sahara procède de sa détermination à soutenir la dynamique culturelle et créative notoire que connaissent nos provinces du sud et à attirer l’attention (…) quant à l’importance de la culture et de la création et leur rôle dans le développement sociétale".

 

"Au regard de la place qu’occupe l’Union au sein du paysage culturel national, et dans le cadre de ses actions constantes en vue de soutenir le mouvement de création, d’écriture et de publication d’ouvrages et de toutes les initiatives de nature à contribuer au développement culturel, l’Union s’adresse, à travers cet appel, aux responsables chargés de la gestion de la chose publique, aussi bien à l’échelle centrale que locale, afin d’œuvrer pour que la culture soit inscrite dans tous les plans et programmes de développement actuel et futur, ainsi que pour la promotion de la dynamique de créativité et l’appui aux jeunes créateurs, en particulier, dans nos provinces du sud", lit-on dans ce document.

 

Cet intérêt porté par l’UEM à la culture hassanie dans ses volets matériel et immatériel émane de sa conviction que cette culture constitue un levier de développement sociétale, comme elle est l’expression des spécificités locales et régionales.

 

Par conséquent, l’Union appelle à l’intégration de la culture hassanie dans les chantiers et les projets culturels et créatifs locaux et régionaux et dans les programmes, les politiques publiques et autres stratégies de développement durable.

 

Tout en exprimant son optimisme par rapport à la situation actuelle et à l’avenir de la création au Sahara, l’UEM salue le talent des créateurs dans les provinces du sud ainsi que leurs œuvres littéraires, artistiques et esthétiques ''qui enrichissent la dynamique culturelle et l’élan créatif dans notre pays et contribuent à l’élargissement des horizons culturels, créatifs et géographiques de l’Union qui entend créer de nouvelle antennes dans les provinces du sud''.

03/01/2017