Le ‘dahir’ royal fondateur des forces armées royales, datant de 1956, connaitrait une reforme fondamentale de ses textes.

Une modification de la structure de commandements et des règles de promotions aux grades supérieures seraient dans les cartons. 

 

Selon un hebdomadaire francophone de la place, le Roi Mohammed VI chef suprême et chef des états majors généraux des FAR, aurait autorisé d’apporter des modifications de fonds auxdits textes.

Ces réformes porteraient sur la création d’une nouvelle classe de grades supérieurs ainsi que d’une dignité militaire. 

Maréchal Mohamed Améziane Mort en 1975

D’abord serait la distinction militaire de Maréchal, qui serait octroyée vraisemblablement aux officiers généraux des FAR, les plus anciens et qui en seraient titrés au moment de leur départ en retraite. 

 

Cette dignité avait été donnée une seule fois dans l’histoire militaire du Maroc, lorsque Feu le Roi Hassan II avait fait Maréchal du royaume, Mohamed Améziane qui était général des FAR et avant cela général de l’armée espagnole.

La deuxième modification de taille serait la création du grade de Général d'Armée (5 étoile) : 

 

En effet, le grade le plus haut aujourd’hui au sein des FAR reste celui de général de corps d’armée (4 étoiles), occupé actuellement par les généraux les plus anciens des FAR, Abdelaziz Bennani inspecteur général des FAR et commandant de la zone militaire sud, Hosni Benslimane commandant de la gendarmerie royale et Bouchaïb Aroub chef de l’un des bureaux stratégique du haut commandement des FAR.

Général Abdelaziz Bennani

 

La réforme instituerait aussi une règle de 3 ans, que doit impérativement passer un officier dans un grade, avant de pouvoir postuler pour une promotion. 

 

Et enfin, ce qui ne fut jusque là que coutume, serait intégré officiellement aux textes, la promotion des officiers aux grades supérieurs, serait faites annuellement par le Roi du Maroc, lors des festivités de la fête du trône. 

 

08/06/2013