L'envoyé personnel du Secrétaire général des Nations unies pour le Sahara, Christopher Ross a rencontré, jeudi soir à Rabat, des représentants de partis politiques originaires des provinces du sud. 

 

Cette rencontre s'est déroulée en présence du ministre des Affaires étrangères de la Coopération, Saad Dine El Otmani et de l'ambassadeur du Maroc à l'ONU, M. Mohamed Loulichki. 

 

Dans une déclaration à la presse avant la tenue de cette rencontre, M. Ross a réitéré que la situation dans la région du Sahel et son voisinage "rend plus que jamais urgent" le règlement de la question du Sahara, précisant avoir entamé à Rabat "une nouvelle tournée pour trouver une solution au problème du Sahara conformément aux résolutions du Conseil de sécurité". Il a ajouté que les conclusions de cette tournée seront présentées au Conseil de sécurité le 22 avril 2013. 

 

Le responsable onusien a rappelé avoir eu, dans ce contexte, des entretiens approfondis avec le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, avec le ministre des Affaires étrangères de la Coopération, les présidents des deux chambres du parlement, MM. Karim Ghellab et Mohamed Cheikh Biadillah qui ont porté sur "les meilleurs moyens de relancer le processus de négociations". 

 

De son côté, Al Bachir Dkhil, de l'Union Constitutionnelle (UC) a indiqué que cette rencontre qu'il a qualifiée de "très importante" s'inscrit dans le cadre de la nouvelle méthodologie adoptée par l'envoyé personnel du Secrétaire général des Nations unies pour le Sahara. Au cours de cette rencontre, a-t-il précisé, l'on a abordé les problèmes et les difficultés posés, particulièrement ceux ayant trait à la situation des Sahraouis séquestrés "dont la responsabilité incombe aux Nations unies", ainsi que la proposition marocaine d'autonomie des provinces du sud. 

 

Omar Bouaida, du Rassemblement national des indépendants (RNI), a pour sa part, déclaré que lors de cette entrevue, M. Ross a présenté un exposé centré sur les consultations qu'il a eues avec les deux parties, ajoutant que l'envoyé personnel du Secrétaire général des Nations unies pour le Sahara est persuadé de la nécessité de tenir d'autres rencontres notamment avec les responsables et les élus. 

 

Il a indiqué que M. Ross avait fait part de son intention de continuer à oeuvrer au rapprochement des points de vue des deux parties. Le responsable onusien, a-t-il-dit, a indiqué qu'il n'était pas porteur de nouvelles propositions et ne peut imposer une quelconque solution. 

 

Ahmed Iraki, adjoint du secrétaire général du parti socialiste, a, quant à lui, souligné que la proposition marocaine d'autonomie des provinces du sud est "constructive et sérieuse" car elle prend en considération les intérêts des générations à venir. 

 

L'envoyé personnel du Secrétaire général des Nations unies pour le Sahara effectue actuellement une visite au Maroc, dans le cadre d'une tournée dans la région (du 20 mars au 03 avril). 

22/03/2013