Le Maroc a toujours insisté sur la priorité du recouvrement par le Mali de son intégrité territoriale, a affirmé mardi le ministre délégué aux Affaires étrangères et à la coopération, Youssef Amrani.

"Le Maroc a toujours insisté sur la priorité qui doit être accordée au recouvrement par le Mali de son intégrité territoriale et à la lutte contre les activités terroristes et criminelles qui ont menacé la paix et la sécurité dans la région", a déclaré le ministre à Radio Medi I. 

 

Il a rappelé que la résolution autorisant le déploiement, pour une période initiale d'un an, d'une force internationale au Mali sous conduite africaine, a été adoptée au cours de la présidence marocain du Conseil de sécurité de l'ONU au mois de décembre dernier. Il s'agit aujourd'hui d'aider ce pays à reprendre la zone nord contrôlée par les groupes armés, a-t-il relevé. 

 

Cette menace sécuritaire, qui pèse sur le Mali, interpelle également le Maroc qui a "toujours été engagé dans le dossier malien" car, a-t-il dit, "elle ne concerne pas uniquement les pays du Sahara et du Sahel, mais aussi les pays du Maghreb et au-delà". 

"S'il y a un engagement et une action de la France et d'autres pays africains dans ce pays, c'est pour lutter essentiellement contre ces mouvements terroristes pour que l'intégrité territoriale et l'indépendance du Mali soient sauvegardées et respectées et pour éviter que ce conflit ne s'enlise davantage et déstabilise l'ensemble de la région", a affirmé M. Amrani. 

 

Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Saâd Dine El Otmani, a annoncé mardi lors de la Conférence des donateurs sur le Mali, tenue au siège de l'Union africaine (UA) à Addis-Abeba, une contribution de 5 millions de dollars aux efforts de financement de la Mission internationale de soutien au Mali (MISMA). 

29/01/2013