La semaine passée plusieurs compagnies pétrolières se sont réunies à Londres avec les représentants du Polisario pour faire le point sur la situation de leurs licences dans le contexte politique actuel. La réunion était menée par Mhamed Khadad, membre du Secrétariat national du Polisario, qui a plaidé pour la cause autonomiste à laquelle ces compagnies pétrolières ont adhéré en 2006, lors de la signature de 9 accords de licences.

Parmi ces compagnies signataires en 2006, trois revendiquent encore ce qu’elles considèrent comme leurs actifs dont certains ont par ailleurs été attribués par le Maroc à d’autres compagnies.

 

Ophir Energy revendique 50% des parts sur 4 blocs offshore Daora, Haouza, Mahbes, Mijek représentant une superficie de 74,327 km2.

 

Maghreb Exploration, filiale de Wessex Exploration plc, revendique 12 blocs offshore et onshore, dont le bloc Bojador et la zone de Tarfaya, actuellement explorée en association avec Rabat par les compagnies Galp Energia et Tangiers Petroleum.

 

Comet Petroleum, reprise en 2008 par Tower Resourses se reconnait des licences pétrolières au Sahara occidental « qui ne pourront être activées que lorsque le Sahara occidental sera souverain »

 

En revanche, Premier Oil, si l’on en croit son site internet, ne semble plus revendiquer cette propriété. De même que Nighthawk Energy. Osceola Hydrocarbons Limited a été reprise depuis par l’américaine Buebird Energy qui ne publie aucune référence à ces licences.

11/03/2013