Lors d'une rencontre avec le président et les membres du conseil municipal de Laâyoune, Mme Huff, qui avait effectué une longue mission humanitaire dans les camps de Tindouf, a indiqué avoir relevé durant sa visite dans ces camps, plusieurs exactions graves dans le domaine des droits de l'Homme, dont des vols et des détournements des aides humanitaires internationales destinées aux populations des camps.

L'initiative marocaine visant à doter d'autonomie les provinces du Sahara est une idée judicieuse, ont affirmé lesmilitantes américaines des droits de l'Homme, Nancy Huff et Kathryn Porter Cameron, soulignant que le retour des sahraouis de Tindouf à la mère-patrie, le Maroc, parmi les leurs est devenu une nécessité pressante pour mettre un terme à leur souffrance.

 

Au cours d'une rencontre avec les notables et Chioukhs des tribus sahraouis, les deux militantes, en visite du 12 au 14 septembre dans la ville de Laâyoune pour s'enquérir des réalisations économiques et sociales et de la situation des droits de l'Homme dans les province du sud du Royaume, ont mis en exergue l'importance de l'autonomie comme expérience réussie dans plusieurs pays, notant que cette initiative permettra aux familles sahraouies de se réunir après des années de séparation et de vivre dans des conditions de dignité dans leur pays, le Maroc.

Le maintien des camps de Tindouf est une perte de temps, et il est temps de permettre aux Sahraouis de regagner leur patrie et de rejoindre les leurs, a affirmé la présidente de l’ONG américaine "Teach the Children International", Mme Nancy
Huff.

Lors d'une rencontre avec le président et les membres du conseil municipal de Laâyoune, Mme Huff, qui avait effectué une longue mission humanitaire dans les camps de Tindouf, a indiqué avoir relevé durant sa visite dans ces camps, plusieurs exactions graves dans le domaine des droits de l'Homme, dont des vols et des détournements des aides humanitaires internationales destinées aux populations des camps.

Pour sa part, la présidente du "Leadership Council for Human Rights", Kathryn Porter Cameron a fait état de la préoccupation de la société américaine quant à la situation des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf.

Au cours de cette rencontre avec les militantes américaines, qui s'est déroulée en présence du wali de la région de Laâyoune, KhaUI Dkhil, les Chioukhs et notables sahraouis ont exprimé leur attachement à la proposition d'autonomie comme étant une solution réaliste ayant bénéficié de l'appui et du soutien à l'échelle internationale. Ils ont en outre souligné que cette initiative est à même de garantir la dignité, la liberté et les droits aux populations sahraouies dans les provinces du sud du Royaume contrairement à ce que subissent les Marocains séquestrés et maltraités dans les camps de Tindouf.

Au moment où la communauté internationale salue les réformes politiques et socioéconomiques et appuie la proposition d'autonomie dans les provinces du sud du Royaume comme étant la solution efficiente et appropriée à ce conflit artificiel, les ennemis de l'intégrité territoriale instrumentalisent la question des droits de l'Homme dans les provinces du sud pour couvrir et faire oublier les violations graves des droits des Sahraouis dans les camps de Tindouf, ont-ils souligné.

Ils ont, à cette occasion, exprimé leur attachement au glorieux trône alaouite auquel ils sont liés par l'acte de la Bay'a, mettant en relief les réalisations en matière de développement et les grands chantiers lancés sous le règne de SM le Roi MohammedVI dans les provinces du sud, notamment en matière de renforcement des infrastructures de base et de consolidation des équipements.

Les deux militantes américaines, s'enquerront au cours de leur séjour dans les provinces du sud des différents chantiers de la région et visiteront la MINURSO ainsi que le Conseil national des droits de l'Homme à Laâyoune.

A signaler que la délégation américaine compte également, selon un communiqué de l'ONG "Leadership Council for Human Rights", se rendre aux camps de Tindouf en Algérie.

A l'issue de ces visites, la délégation américaine élaborera un rapport qu'elle soumettra au Congrès américain, à la Maison Blanche, au Département d'Etat et aux membres du Conseil de sécurité de l'OND.

21/09/2012