La police de Nouadhibou a empêché un ressortissant marocain d’entrer en Mauritanie. La personne expulsée, hier, est un nom très connu chez le voisin du sud. «Hamada Ould Darouich, était longtemps considéré comme le bailleur de fonds du Polisario. Il avait dirigé le port de Nouadhibou et une banque», nous confie une source.

Mais une fois que le Maroc a proposé le plan d’autonomie au Sahara en 2007, ce sahraoui a décidé de quitter la Mauritanie et de rentrer au royaume, accompagné de plus d'une centaine de personnes, tous sahraouies. Il a même organisé un congrès dans la région de Aggeijimatt concomitamment à celui du Polisario à Tifarity.

«La visite de Ould Darouich était purement familiale. C’était d’ailleurs son premier déplacement en Mauritanie après 10 ans d’absence», précise à Yabiladi une source proche de Ould Darouich.

«Les autorités mauritaniennes ont justifié le refoulement par la présence du nom du Marocain sur une liste rouge», explique la même source.

Cette décision laisse penser que Nouakchott n’a pas une politique bien établie quant à la nature de ses relations avec le Maroc, l’Algérie et le Polisario. Ne souhaitant rompre avec aucune partie, elle accorde des concessions pour chaque camp.

21/10/2017