Mbarka Bouaida : «L'Algérie doit assumer ses responsabilités»

«Le Maroc a toujours été pour la normalisation des relations avec l'Algérie, appelée à assumer ses responsabilités dans le conflit artificiel du Sahara», c’est ce qu’a indiqué Mbarka Bouaida
La ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Mbarka Bouaida, a indiqué mardi que le Maroc a toujours appelé à la normalisation des relations avec l'Algérie et à ce que ce pays assume pleinement ses responsabilités dans le règlement du conflit artificiel sur le Sahara marocain.
Répondant à une question orale à la Chambre des Représentants sur les «relations maroco-algériennes», présentée par le groupe socialiste, Mme Bouaida a souligné que le Royaume, dans le cadre de la coopération bilatérale et régionale et du principe du bon voisinage, a toujours appelé à la normalisation des relations bilatérales avec l'Algérie et invité cette dernière assumer ses responsabilités vis-à-vis de la cause nationale.
Elle a rappelé également que le Maroc a souligné, à maintes reprises, la nécessité de ne pas hypothéquer l'Union du Maghreb Arabe par le dossier du Sahara marocain et les relations entre Rabat et Alger.
La ministre déléguée a expliqué que l'escalade et les tensions, qui marquent les relations maroco-algériennes, résultent du fait que l'Algérie est partie prenante directe dans le conflit artificiel autour du Sahara marocain et que ce pays domine de façon directe et ferme le mouvement séparatiste, outre qu'Alger joue un rôle négatif dans le processus onusien pour trouver une solution définitive à cette question.
Elle a, dans ce contexte, mis l'accent sur les manoeuvres algériennes visant à affaiblir le Maroc et à l'isoler de son environnement à travers des tentatives visant à saper les initiatives du Royaume à l'échelle régionale et internationale.
Abondant dans le même sens, le groupe socialiste a dénoncé l'escalade menée récemment par les autorités algériennes, qui ne font qu'empirer la situation et les relations entre les deux peuples, marocains et algériens, surtout avec la persistance de la fermeture des frontières entre les deux pays, appelant le gouvernement à mettre tous les moyens nécessaires à la disposition de la société civile et des partis politiques pour qu'ils puissent jouer un rôle plus important dans le cadre de la diplomatie parallèle.
De son côté, le groupe du Rassemblement national des indépendants (RNI) a salué la position claire et sans ambages du Royaume dans ses relations avec l'Algérie voisine.

24/12/2014