Mezouar propose la formation d'une commission mixte parlement-gouvernement pour la défense de l'intégrité territoriale

Le ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération, Salaheddine Mezouar, a proposé, jeudi à Rabat, la formation d'une commission mixte parlement-gouvernement pour préparer la prochaine étape du processus de défense de l'intégrité territoriale du Royaume.

Exposant les derniers développements de la cause du Sahara marocain lors d'une réunion conjointe de la commission des affaires étrangères, de la défense nationale, des Habous et des affaires islamiques et des Marocains résidant à l'étranger à la Chambre des représentants, et de celle des affaires étrangères, des frontières, des zones occupées et de la défense nationale à la Chambre des conseillers, M. Mezouar a souligné que l'objectif de cette commission est de formuler des propositions concrètes fixant des dates, des ordres du jour et des priorités.

Pour accélérer le rythme de la coordination pour la défense de la cause nationale, M. Mezouar a appelé à l'élaboration d'une stratégie claire concernant la diplomatie parallèle avec l'implication du parlement, des partis politiques, de la société civile et des médias.

D'autre part, le ministre a souligné que le Maroc "ne permettra à quiconque de sortir" du cadre défini pour le processus de négociation autour du Sahara marocain.

Le Royaume rejette toutes les tentatives visant à modifier le cadre des négociations en cours, a-t-il affirmé, faisant savoir que toute modification du cadre de la solution politique conduirait à une explosion qui s'ajoute à une situation déjà délétère dans la région et aurait des répercussions non seulement sur les parties concernées, mais sur toute la région.

Pour leur part, les parlementaires ont souligné l'importance d'adopter une stratégie nationale pour défendre la cause nationale basée sur l'évaluation de ce qui a été réalisé par les institutions gouvernementales, le parlement et les acteurs non gouvernementaux, notant que "le rôle du Parlement reste aujourd'hui limité, à la lumière des développements sur les plans international et régional".

Ils ont, par ailleurs, appelé à renforcer le dialogue national, capitaliser sur les initiatives de la société civile dans un esprit positif et ouvrir d'autres fronts pour servir la cause nationale dans le cadre d'une stratégie nationale pour la diplomatie parallèle.

10/07/2014