La militante algérienne Djamila Bouhired, dont la rumeur de décès avait enflammé récemment les réseaux sociaux arabes, a tenu à s'exprimer sur la situation générale en Algérie ainsi que sur le probable quatrième mandat de Bouteflika.

"SI BOUTEFLIKA SE PRÉSENTE POUR UN QUATRIÈME MANDAT, JE DESCENDRAI DANS LA RUE POUR MANIFESTER CONTRE LUI"

Ainsi, Djamila Bouhired a parlé d'une situation générale "inquiétante" en Algérie, assurant que si Abdelaziz Bouteflika se présentait pour un quatrième mandat, elle descendrait dans la rue pour manifester contre lui et pour dénoncer tous les maux qui ont atteint le pays, notamment la corruption, les pillages et les détournements de fonds ainsi que "l'étouffement des organisations de la société civile". 

 

Djamila Bouhired qui avait milité pour l'indépendance de l'Algérie n'a pas caché son inquiétude quant à l'avenir du pays d'un million et demi de martyrs, expliquant que si Jean-Paul Sartre qui avait soutenu l'indépendance algérienne avait dit "L'enfer, c'est les autres", elle préfère dire que "l'enfer, ce sont ceux qui gouvernent l'Algérie". 

 

La militante algérienne a conclu en assurant que la scène politique algérienne est, actuellement, un champ de mines et que le véritable FLN n'existe plus, puisque ce parti est dominé, aujourd'hui, par des faussaires et des usurpateurs d'identités, selon la militante. 

 

09/11/2013