Ramtane Lamamra

Après l’échec du Forum d’investissements en Afrique, le ministère algérien des Affaires étrangères revient avec une formule politique. Le département de Ramtane Lamamra a organisé, du 17 au 19 décembre à Oran, le 4e Séminaire de haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique. L’Algérie avait également accueilli, en décembre 2015, la dernière édition de l’événement.

Même si le programme distribué aux participants traitait des thématiques de « Faire taire les armes d'ici 2020 » sur le continent et les moyens à même de relancer une coopération entre le Conseil de sécurité et le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine (UA), le ministre a consacré une partie de son intervention à la demande marocaine d’adhésion à l’UA. Le ministère algérien des Affaires étrangères a accusé indirectement le royaume de vouloir semer la division au sein de l’organisation panafricaine. Et de promettre une « réponse » aux manœuvres affectant la « cohésion et l’unité » de l’UA.

Néanmoins, au terme du séminaire, les recommandations n’ont pas été conformes aux souhaits du chef de la diplomatie du voisin de l’Est. La question de l’adhésion du Maroc a été éludée. Et il en est de même pour le rejet de l'adhésion du royaume à l'UA.

 

20/12/2016