Le SG de l’ONU, Ban Ki-moon, a indiqué ne pas avoir enregistré de progrès dans les négociations avec le Maroc pour le «rétablissement des activités de la MINURSO».

 

L’avenir de la MINURSO revient sous les feux de l’actualité. En réponse à la question d’un journaliste au sujet de la Mission de l’ONU au Sahara, dans un échange «direct» sur Facebook, hier mardi 24 mai, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a indiqué qu’aucun «progrès» n’a jusqu’ici été enregistré dans les négociations menées avec le Maroc pour le «rétablissement des activités de la MINURSO au Sahara occidental».

 

Conformément à la résolution 2285 sur le Sahara, adoptée fin avril dernier à la majorité des membres du Conseil de sécurité, le secrétariat général de l’ONU et le Maroc ont entamé, la semaine dernière, un cycle de négociations pour le rétablissement des activités de la Mission onusienne au Sahara.

 

En rapport avec cette question, l’Union européenne a réitéré, par la voix de sa Haute représentante, Federica Mogherini, son soutien au «mandat de la MINURSO au Sahara» et aux «efforts du secrétaire général de l’ONU pour parvenir à une solution politique juste» au conflit saharien.

 

Répondant à la question d’une eurodéputée espagnole, Paloma Lopez, au sujet de l’incident de tirs en provenance de l’armée marocaine sur un cheptel de dromadaires, survenu le 27 février dernier, la diplomate en chef de l’UE a indiqué être «au courant de cet incident par le biais des Nations UNIES et que "l'UE suit également de près la situation (…) par des contacts réguliers, avec les a utorités marocaines et la communauté internationale».

25/05/2016