La MINURSO a été affectée par la baisse de la contribution de l’administration Trump dans les opérations de maintien de la paix de l’ONU. Le projet d’achat d’un nouvel hélicoptère est passé à la trappe alors que les soldats de la mission font face à des menaces terroristes.

La MINURSO n’a pas été épargnée par la réduction des sommes allouées aux opérations de maintien de la paix de l’ONU. Néanmoins la mission pourrait s’estimer heureuse que les coupes restent inférieures à celles annoncées dans les coulisses de l’organisation internationale.

«Le budget des casques bleus au Sahara occidental n’a baissé que de 6% au lieu des 20% proposés auparavant. L’enveloppe financière consacrée au paiement des salaires de la main-d’œuvre locale travaillant pour le compte de la MINURSO sera réduite de seulement 3% au lieu de 6% initialement prévu», nous confie une source proche du dossier.

Pas de nouvel hélicoptère pour la MINURSO

Ces baisses auront-elles de réelles incidences sur le fonctionnement de la mission pour honorer ses engagements comme auparavant ? Elles interviennent en effet dans un nouveau contexte et avec de nouveaux défis pour les soldats des Nations Unies au Sahara occidental. En témoigne le déploiement dans la zone de Guerguerate avec l’installation d’un 6e Team Site de la MINURSO. Ce qui exige des hommes, des moyens financiers et logistiques pour pérenniser le fragile statu quo.

A cela s’ajoute les risques sérieux d’attaques terroristes ciblant ses membres. Là aussi, il s’agit d’une donne qui n’était pas aussi pregnante et inquiétante en 2016. «Alors que les interventions augmentent sensiblement dans la province, la MINURSO devra se passer cette année d’achat de l'hélicoptère destiné à surveiller la zone et assurer une protection aux différentes patrouilles des soldats des Nations Unies», révèle la même source.

Pour mémoire, dans son rapport sur le Sahara remis le 10 avril au Conseil de sécurité, le secrétaire général des Nations Unies Antonio Guterres avait plaidé pour une hausse du budget de la MINURSO. Un souhait qui est passé à la trappe en raison de la réduction de 600 millions de dollars de la contribution des Etats-Unis dans les opérations de maintien de la paix de l’ONU.

 

02/07/2017