Mohamed Abdelaziz libère un terroriste impliqué dans l’enlèvement de trois humanitaires européens

La direction du Polisario a procédé, ce samedi 25 avril, à la libération d’un dangereux terroriste accusé d’enlèvement, en 2011, à Rabouni, de deux humanitaires espagnoles et une Italienne.

Une affaire qui promet de susciter beaucoup de remous, celle que vient de connaître le camp Rabouni, à Tindouf. D’après les sources du LE360, un ex-membre du groupe terroriste «Les signataires du sang», dont le chef n’est autre que l’auteur de la sanglante prise d’otages en 2013 sur le site In Amenas, au sud de l’Algérie, Mokhtar Belmokhtar, alias «Al Aâwar», a été relâché ce samedi après-midi, 25 avril, par la direction du Polisario.
Toujours selon les sources du LE360, ce terroriste, ex-élément du Polisario converti à l’activité terroriste, a été aperçu ce samedi après-midi dans la zone tampon de Tifariti, où il a été furtivement transféré quatre ans après sa détention dans le bagne «Dhaïbia», à Rabouni.
Pour rappel, le terroriste, identifiable sous les initiales A.M, avait été arrêté en 2011 par les autorités mauritaniennes et remis à la direction du Polisario, aux côtés de deux autres complices impliqués dans l’enlèvement de trois humanitaires, deux espagnoles et une Italienne.

Les deux complices avaient «pris la fuite» de la prison Errachid de sinistre réputation, dans des circonstances toujours non élucidées. M. A, lui, avait été transféré vers la prison «Dhaïbia», où il a purgé jusqu’ici 4 ans de prison. Sa libération, ce samedi 25 avril, soulève autant d’interrogations que M.A, autant que ses complices «en fuite», sont comptables d’enlèvement et de prise d’otages de trois humanitaires européens libérés en contrepartie d’une rançon au profit de l’organisation terroriste, « Les signataires du sang », devenu «Al Mourabitoune» après la fusion, en août 2013, de ce groupe coiffé par le « gangster jihadiste » Mokhtar Belmokhtar avec celui du Mouvement unicité et jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao), chapeauté par le terroriste mauritanien Hamada Oull Mohamed Kheïrou.

26/04/2015