Marrakech, 13 mai 2013 (MAP)- Les participants à un meeting populaire organisé dimanche à Marrakech autour de la question du Sahara marocain, ont instamment recommandé le renforcement du front intérieur et l'ouverture d'un dialogue national serein et lucide pour défendre la question de l'intégrité territoriale du Royaume contre les manÂœuvres des adversaires de l'unité du Maroc.

 

Les participants à ce meeting, initié par le secrétariat local du Parti justice et développement (PJD), sous le thème "la question de l'unité territoriale nationale entre les nouveautés du présent et les perspectives d'avenir", ont appelé à renforcer la mobilisation et la solidarité entre les différentes composantes de la société en vue de conforter l'unanimité nationale et raffermir le front intérieur face au détracteurs de l'unité territoriale du Royaume.

 

Ils ont ainsi préconisé l'adoption de nouvelles approches propres à cimenter le front intérieur, insistant particulièrement sur l'impératif de mettre un terme aux surenchères politiques et de consolider les choix démocratiques, au vu notamment de l'émergence de nouveaux protagonistes, tels des associations et des groupes qui se sont prêtés au jeu de servir des agendas et des plans hostiles à l'unité territoriale du Royaume, sous le paravent de défense des droits de l'Homme.

 

Ils ont, dans ce contexte, déploré l'instrumentalisation du dossier des droits humains pour jeter le discrédit sur les avancées indéniables réalisées par le Maroc dans ce domaine et, partant, affaiblir la position du Royaume concernant son unité territoriale. Il ont, dans ce contexte, fait observer que la question du Sahara marocain a passé un cap décisif, cette année au sein des Nations Unies, avec le retrait du projet visant à l'élargir les prérogatives de la MINURSO pour englober la surveillance des droits de l'Homme dans les provinces du sud.

 

Ce projet que le Maroc a réussi à mettre en échec grâce à la mobilisation de l'ensemble des composantes de la société, allait constituer le prélude à un nouveau mode opératoire attentatoire à la souveraineté nationale et générateur d'instabilité dans toute la région, ont-ils fait savoir.

 

"Le Maroc a, certes, remporté la bataille pour le recouvrement du territoire, mais il lui reste à la conforter sur le volet humain, en corrigeant certaines erreurs commises par le passé, et en développant le dialogue franc et serein avec les acteurs de la société civile agissant dans ce domaine", afin de leur permettre de jouer pleinement leur rôle dans l'encadrement de la société, sans oublier l'impulsion des mécanismes diplomatiques et ceux liés aux droits humains. 

 

Ils ont aussi insisté sur l'impératif d'accélérer le processus de parachèvement des structures démocratique et de mise en Âœuvre de la régionalisation avancée, de manière à asseoir les bases de l'édification du Grand Maghreb, seul à même de répondre aux attentes des peuples de la région et d'assurer la complémentarité et la résilience des économies nationales.(MAP) LS----BR HD.

13/05/2013