Bamako - Le journal malien "Info Matin" s'est élevé, mardi, contre le renforcement des groupes islamistes sévissant au nord du Mali par des combattants mis à leur disposition par le polisario, tout en pointant du doigt le rôle et la responsabilité de l'Algérie tant dans le contrôle de ses territoires et des camps de Tindouf que dans "le pourrissement de la situation sécuritaire dans toute la région sahélo-saharienne".

 "Aujourd'hui, la communauté internationale appelle l'Algérie à prendre sérieusement ses responsabilités et à assumer ses obligations afin d'assurer la sécurité sur son territoire, d'y éliminer toute présence terroriste et subversive, de surveiller de manière efficiente ses frontières et de mettre un terme aux liaisons dangereuses entre les séparatistes du polisario et les terroristes islamistes qui sévissent dans la région", écrit le quotidien malien. 

Dans un article intitulé "danger au Mali : le polisario renforce les terroristes islamistes", le journal se fait l'écho d'informations de plus en plus concordantes quant à la mise à disposition par le polisario aux groupes terroristes d'AQMI et du Mujao de nombreux combattants séparatistes issus des camps de Tindouf, situé en plein territoire algérien. 

"Face à cette donne, de nombreux pays s'interrogent sur le rôle de l'Algérie dans le pourrissement de la situation au Mali et dans le climat d'insécurité dangereuse qui menace la stabilité de la région", poursuit l'auteur de l'article, faisant remarquer que ces pays n'ont pas hésité à mettre en relief la responsabilité du polisario et le rôle de l'Algérie dans cette escalade de violence, tant à travers son mépris du droit international que pour son laxisme dans le contrôle de son territoire et des camps du polisario et dans la lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale. 

Récemment, plusieurs médias avaient rapporté des informations faisant état de l'arrivée massive des éléments du polisario au nord du Mali pour combattre aux côtés des groupes islamistes qui contrôlent la région. Des rapports élaborés par des centres d'études avaient à maintes reprises mis en garde contre la collusion entre le polisario et les groupes terroristes et autres réseaux de trafic de drogue et d'armes qui sévissent dans la bande sahélo-saharienne.

 

03/11/2012