Rebelote! Nous assistons à une nouvelle démonstration de force à l’instigation du Polisario et de ses maîtres algériens qui se livrent à de grandes manœuvres militaires. Une manière pour Alger de faire pression, par ces gesticulations, sur le Conseil de sécurité.

 

Les milices du Polisario, régies par leurs maîtres à Al Mouradia, envisagent d’entreprendre la plus grande de leurs manœuvres militaires. Ce, en guise de riposte à la décision marocaine de redéployer des casernes militaires tout près des points noirs de la zone de Guerguerat, dans le sud du pays, indique le journal Al Ahdath dans son édition de ce mercredi 21 décembre 2016.

 

Le Polisario compte ainsi mobiliser tout son arsenal militaire, procuré par la soldatesque Algérie, dans cette opération directement supervisée par des officiers algériens. Une opération qui se veut d’envergure depuis que la tension est montée d’un cran avec le problème de Guerguerat, rapporte le quotidien marocain.

 

Dans les milieux marocains, l’opération ne dérange pas outre mesure car les milices du Polisario ont l’habitude de provoquer des tensions coïncidant avec les réunions du Conseil de sécurité; une manœuvre politicienne.

 

Cette fois-ci, la manœuvre polisarienne intervient dans un contexte marqué par la décision du Général du corps d’armée, Bouchaib Arroub, de redéployer plusieurs casernes pour les placer près des zones de tensions, à Guerguerat, décision prise suite à une réunion tenue avec de hauts officiers de la zone sud.

 

Les agissements d’Alger et de ses marionnettes de Tindouf ont aussi pour contexte la campagne diplomatique réussie du royaume dans plusieurs pays du continent africain, pour baliser le terrain au retour du Maroc dans l’Union Africaine, conclut le journal.

 

22/12/2016