Omar Hilale : En 40 ans, plusieurs milliards de dollars ont été investis dans les provinces du sud

Le rapport de l’ONU précise que le Sahara marocain continue de bénéficier « d’investissements publics considérables »

Le Maroc a investi des sommes colossales pour le développement de ses provinces du sud, comme souligné dans le dernier rapport du Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a déclaré, mardi, l’ambassadeur du Maroc à l’ONU, Omar Hilale. « De minuscules villages, Dakhla et Laâyoune sont devenus aujourd’hui de grandes agglomérations dotées d’infrastructures modernes », un constat également relevé par ce même rapport, a-t-il précisé.

Dans ce rapport, Ban Ki-moon a notamment indiqué que le Sahara marocain continue de bénéficier d' »investissements publics considérables », notamment en matière d’infrastructures routières et portuaires.

M. Hilale s’exprimait lors d’un point de presse à l’issue de l’adoption à l’unanimité des Quinze de la résolution 2218 prorogeant d’une année le mandat de la MINURSO.

« Quand le Maroc a récupéré ses provinces du sud, il y avait seulement deux petits villages Laâyoune et Dakhla. Il n’y avait ni électricité, ni eau, ni écoles, encore moins des hôpitaux, et une population très peu nombreuse car nomade », a souligné l’ambassadeur en réponse à une question sur l’exploitation des ressources naturelles.

« Aujourd’hui, le Sahara est constitué de grandes agglomérations, de nombreux ports, et d’industries et Dakhla est une destination touristique internationale incontournable », a-t-il soutenu à l’adresse des médias internationaux.

Le Maroc a investi « plusieurs milliards de dollars dans les provinces du sud ces 40 dernières années », a poursuivi l’ambassadeur. Le Royaume est « en plein dans la légalité internationale et en totale conformité avec l’avis rendu en 2002 par Hans Corell », ancien Secrétaire général adjoint aux affaires juridiques et conseiller juridique des Nations Unies, a-t-il dit.

29/04/2015

Commentaires (1)

  • anon
    Ouadghiri (non vérifié)

    Pendant ce temps, l'Algérie investit dans la guerre. Selon Algeriatime le site algérien, l'Algérie a dépensé entre 250 300 milliards de $ en 40 en soutien au Polisario. Ces soutiens sont de nature diplomatique (pot de vin, corruption de membres ou responsables influents, lobbying auprès des instances et ONG internationales, déplacement, restauration et hôtels des équipes diplomatiques étrangères ou algérienne pour soutenir les thèses séparatistes, etc), militaire, politique et financières.
    Le peuple algérien qui achète actuellement ses sardines à 8€ le Kg, ses pommes de terre à 1,2€ le Kg et ses oignons à 1,5€ le Kg, et ne parlant même pas du poulet à 7,5€ le Kg et de la viande de veau à plus de 20€ et la viande de Mouton à presque 30€ le Kg, aurait vraiment besoin de cette manne pétrolière qui va pour le Polisario et non pour l'investissement dans les ressources humaines algériennes ni dans l'aide aux plus démunis algériens qui commencent à se compter en dizaine de million.

    mai 06, 2015