L'Association marocaine de solidarité sahraouie en Europe (AMSSE), basée à Anvers dans le nord de la Belgique, a dénoncé la tentative de "politiser" la mission de la MINURSO et d'étendre son mandat pour englober la surveillance des droits de l'Homme. 

 

Dans un communiqué, l'AMSSE appelle la communauté internationale, en particulier l'organisation des Nations-Unies, à traiter le dossier de la question du Sahara avec "objectivité et réalisme" à la lumière de la crise au Sahel et de l'implication du Polisario dans tout ce qui se passe dans cette région. 

 

L'AMSSE exhorte également l'ONU à œuvrer pour le règlement de ce différend artificiel que le Maroc cherche à clore définitivement à travers le plan d'autonomie qui reste une initiative ouverte et réaliste et qui répond aux aspirations de l'ensemble de la région à la démocratie, au développement et à la justice sociale. 

 

L'Association souligne aussi les efforts soutenus déployés par le Maroc en faveur de la promotion des droits l'Homme sur l'ensemble de son territoire, y compris dans les provinces du sud, faisant observer que le Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) qui dispose d'antennes à Laâyoune et à Dakhla "a fait montre d'objectivité et de neutralité dans son traitement de la question des droits humains dans ces régions". 

 

Le conflit du Sahara, rappelle-t-on, est un conflit imposé au Maroc par l'Algérie qui finance et qui héberge sur son territoire à Tindouf le mouvement séparatiste du Polisario. 

 

Le Polisario soutenu par le pouvoir algérien revendique la création d'un Etat factice au Maghreb, une situation qui bloque tous les efforts de la communauté internationale pour une intégration économique et sécuritaire régionale.

20/04/2013

Commentaires (1)