L’artiste marocaine Oum a animé, ce week-end dans la capitale norvégienne Oslo, un concert envoûtant de chants puisés dans la culture et le patrimoine sahraouis, interprétés avec égal bonheur dans des rythmes éclectiques alternant différentes consonances et influences acoustiques occidentales.

Dans une salle au centre-ville où se produisent les grands noms de l’art et de la chanson, Oum a fait découvrir à un public cosmopolite des chansons traitant du milieu naturel du désert et de certaines facettes de la société sahraouie.

Accompagnée d’une troupe musicale de quatre artistes originaires du Maroc, des Pays-Bas et de Cuba, Oum a interprété des tubes à succès puisant dans le riche patrimoine arabo-andalou, plus particulièrement la chanson “Lama Bada Yatathana”.

L’assistance, composée pour la plupart de ressortissants d’origine arabe et de Norvégiens, a également apprécié nombre de morceaux du répertoire riche et diversifié de cette artiste hors-pair, le temps d’un concert conciliant entre chants marocains, orientaux et rythmiques typiquement occidentales.

Ainsi en est-il de ses chansons tirées des albums “Rouh Al-maghrib” et “Souirti”, mais surtout de ses tous derniers tubes de l’album à succès “Zarabi (Tapis)”, dédié spécifiquement à la région de Mhamid Al-Ghizlane.

“Zarabi” a été enregistré dans cette région du sud-est marocain dans une expérience musicale inédite du fait que les microphones d’enregistrement ont été placé à même le sol sur les sables de telle sorte que le paysage a servi de studio à ciel ouvert, a déclaré l’artiste à la MAP.

L’idée, selon elle, est de faire connaitre dans les quatre coins du monde la culture musicale sahraouie et le patrimoine et les modes de vie de cette région chère de la patrie.

Considérée comme une ambassadrice de la culture marocaine, Oum, de son vrai nom Oum El Ghait Benssehraoui, se veut le porte-voix de cette culture bédouine qui trouve son prolongement aussi en Algérie, au Niger, au Mali et en Mauritanie.

Dans ses chansons, elle mêle les influences hassani, jazz, gospel, soul, afrobeat et musique soufie, une manière de faire qui a su convaincre un large public, jusqu’en Europe du Nord où elle effectue actuellement une tournée.

Mélange d’influences et de rencontres, l’album Zarabi, qui a conquis littéralement le public, est un mix de rythmes marocains, berbères et gnawis, de nouba arabo-andalouses et de sons cubains.

A travers ses textes, Oum rend un hommage particulier aux femmes tisseuses, ces tisserandes qui fabriquent des tapis à partir de vêtements usagés qu’elles recyclent à M’hamid El Ghizlane, un village dans lequel la chanteuse puise son inspiration et auquel elle voue un profond attachement.

Son concert dans la capitale norvégienne s’inscrit dans le cadre d’une tournée européenne qui l’a menée en France, en Belgique, en Allemagne, en Suisse et en Russie.

 

03/10/2016