Le Global Peace Index est un essai de classer les pays du monde selon leur degré de pacifisme. Ce classement est établi par le magazine The Economist et un jury d'experts faisant partie d'instituts sur la paix ou de think tanks, ainsi que le Centre for Peace and Conflict Studies de l'Université de Sydney en Australie.

Lancé en mai 2007, c'est le premier classement du monde sur la paix. L'idée était, à l'origine, de l'Australien Steve Killelea et est appuyée par des personnalités internationales, dont le dalaï-lama, l'archévêque Desmond Tutu et l'ancien président américain Jimmy Carter. Parmi les facteurs utilisés pour le classement, on trouve le niveau de violence et de délinquance intérieure, et des facteurs concernant les relations internationales des pays, comme les dépenses militaires et les guerres. 

Le Maroc est classé 57ème, sur une liste de 162 pays, dans le Global Peace Index (GPI-2013), établi par le Centre des études sur la paix et les conflits de l'université de Sydney. Pour élaborer ce classement, le Centre a pris comme critères les dépenses militaires, le degré de violence au sein de la société et les conflits armés internes ou avec d'autres Etats. Ainsi, et selon cette etude, le Maroc a obtenu 1.8 points sur 5 en termes de militarisation, 2.4 points dans la criminalité et 2.2 points en ce qui concerne les conflits internes et internationaux. 

 

L'Algérie est classée a la 119ème place a gagné deux places dans le classement, comparativement à l'année dernière, où elle a été classée 121e, sur une liste comprenant 158 pays. Occupant  la 145e place du classement , la Tunisie est considérée comme le pays le plus violent en Afrique du Nord, selon cet indice publié mardi dernier. Pas loin de l'Algérie, le Mali, un autre pays voisin, occupe, quant à lui, la 125e position. 

 

Au sommet on trouve l'Islande, suivie respectivement du Danemark, de la Nouvelle-Zélande, du Canada et du Japon. En revanche, la palme du pays le moins sûr dans le monde revient à l'Afghanistan, classé 162e, derrière la Somalie et la Syrie. Selon le même rapport, les conflits armés et les autres formes de violence ont coûté à l'économie mondiale, en 2012, pas moins de 9000 milliards de dollars, soit 11% du PIB planétaire.

14/06/2013