Nouakchott : Une rencontre dans ce sens serait attendue à Marrakech, les 5 et 6 avril prochain.

Le parti authenticité et modernité (PAM) serait en train de préparer une réunion de réconciliation entre le gouvernement centrale malien et le mouvement national de libération de l’Azaouad (MNLA). 

Selon le média mauritanien Sahara Média, citant des sources marocaines, le PAM tiendrait la dite rencontre de réconciliation les 5 et 6 avril à Marrakech, en marge d‘une réunion de l’OTAN, prévu aux mêmes dates à la cité ocre. 

Selon la même source, le PAM poserait sur la table des pourparlers, une proposition de l’institution d’un régime d’autonomie élargie au Nord Mali, qui ferait base de discussion entre les touaregs du MNLA et le gouvernement de Bamako. 

Selon Sahara Média, L’initiative d’une réconciliation pilotée par le Maroc, entre les touaregs indépendantistes et le gouvernement malien, aurait pris naissance dans les rangs d’un collectifs d’activistes marocains amazighistes, qui avaient, en premier lieu, contacté le ministre des affaires étrangères et de coopération, Saad Dine El Otmani pour qu’il rencontre un porte parole du MNLA, et afin que ce soit un officiel marocain qui veille à cette réconciliation au nom du royaume, or rapporte la même source, El Otmani refusa, ce qui fit tourner les activistes marocains amazighistes vers le parti de l’opposition, le PAM.

Ils nouèrent contact avec Ilyas El Omari et Mohamed Boudra, tous deux, leaders au parti, ces deux derniers acceptèrent et rencontrèrent le porte parole du MNLA, Moussa Ag Chérif, qui leur rendit compte que le MNLA, au vu des récents développements sur le terrain, se serait défait de son séparatisme et accepterait un régime d’autonomie élargie sous souveraineté malienne. 

Un activiste amazighiste marocain a, en commentaire de cette initiative, indiqué que ces efforts des forces civiles et politiques marocaines pour trouver issue honorable et surtout viable durable à ce conflit au nord Mali, sont d’importance vitales pour la sécurité et les droits de tous dans la région, surtout, dit il, face aux déstabilisations systématiques auxquelles s’adonne le pouvoir algérien dans cette zone, empêchant par ces complots, toute éclaircie dans cette affaire. 

A noter que se serait la deuxième fois que le PAM se lance dans une entreprise de réconciliation, de belligérants en conflit, il avait en effet organisé une rencontre de réconciliation entre les palestiniens du Fatah et du Hamas.

19/03/2013