Le Panama réitère sa position ferme vis-à-vis de la question du Sahara marocain

Le gouvernement du Panama a réitéré, jeudi à Punta Cana, en République dominicaine, en marge du 43è sommet des chefs d'Etat et de gouvernement du Système d'intégration d'Amérique centrale (Sica), sa position ferme vis-à-vis du conflit artificiel autour de la marocanité du Sahara et ce, en dépit du changement de l'Exécutif de ce pays, prévu le 1er juillet prochain.

Le gouvernement du Panama avait officiellement annoncé, en novembre dernier, la suspension de sa reconnaissance de la fantomatique "rasd", en soulignant que cette entité "ne réunit pas les éléments fondamentaux constitutifs d'un état souverain conformément aux principes du droit international".

La vice-ministre panaméenne des relations extérieures, Mayra Arosemena, a tenu à réaffirmer, lors de la rencontre qu'elle a eue avec le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Salaheddine Mezouar, en présence du vice-ministre des relations extérieures désigné du prochain gouvernement panaméen, Luis Miguel Hincapie, la position de son pays en faveur de la marocanité du Sahara et de l'intégrité territoriale du Royaume.

Pour sa part, M. Hincapie a souligné que la suspension de la reconnaissance de la fantomatique "rasd" "participait d'une démarche irréversible et de principe, dans le cadre d'une démarche adossée à la légalité internationale sur la base de vérités historiques", rappelant que le Panama soutient un règlement politique à ce conflit et oeuvre à la consolidation de ses relations avec le Maroc aux plans politique, culturel et économique.

27/06/2014