Des écriteaux dédiés au "peuple sahraoui" par la commune de Boretto, nord-ouest d'Italie, ont été barbouillés par un inconnu, amenant les responsables à y voir un "acte politique" et donc un soutien à la marocanité du Sahara. Une plainte a été portée contre X par la mairie de cette localité.

 

Mauvais départ du programme estival  "Vacances en paix" que la commune de Boretto, nord-ouest d'Italie, vient de lancer au profit des enfants de Tindouf. Des écriteaux à peine inaugurés pour l'occasion, précisément le 8 juillet dernier, en faveur de "l'amitié italo-sahraouie" ont été barbouillés par un inconnu, rapporte le site italien "Telereggio". "Les panneaux ont été inaugurés lors de la visite de la délégation des enfants sahraouis arrivés dans la province de Reggio Emilie en tant qu'ambassadeurs de la paix avec le projet de l'association d'accueil "Khaima sahraoui"", souligne la même source, précisant que les panneaux installés à l'entrée de cette commune ont été tous endommagés.

Des écriteaux dédiés au "peuple sahraoui" par la commune de Boretto, nord-ouest d'Italie, ont été barbouillés par un inconnu, amenant les responsables à y voir un "acte politique" et donc un soutien à la marocanité du Sahara. Une plainte a été portée contre X par la mairie de cette localité.

 

Mauvais départ du programme estival  "Vacances en paix" que la commune de Boretto, nord-ouest d'Italie, vient de lancer au profit des enfants de Tindouf. Des écriteaux à peine inaugurés pour l'occasion, précisément le 8 juillet dernier, en faveur de "l'amitié italo-sahraouie" ont été barbouillés par un inconnu, rapporte le site italien "Telereggio". "Les panneaux ont été inaugurés lors de la visite de la délégation des enfants sahraouis arrivés dans la province de Reggio Emilie en tant qu'ambassadeurs de la paix avec le projet de l'association d'accueil "Khaima sahraoui"", souligne la même source, précisant que les panneaux installés à l'entrée de cette commune ont été tous endommagés.

 

Les mêmes responsables communaux accusent, sans autre forme de procès, "des bénévoles et des militants associatifs qui ne reconnassent pas la cause du peuple sahraoui, qui ne croient pas que ce peuple souffre et lutte pacifiquement depuis 40 ans d'attente pour le référendum d'autodétermination".

 

Et de surenchérir: "Ce qui est arrivé est grave, cela affecte non seulement Boretto, mais aussi toutes les municipalités et les familles de la province Reggio Emilie participant pendant des années aux efforts humanitaire, culturel et social" en faveur du "droit du peuple sahraoui à l'autodétermination".

 

Pour précision, la province Reggio Emilie, avec comme épicentre la commune de Boretto, est réputée être "un fief" pour les séparatistes. C'est dans cette région que feu Mohamed Abdelaziz, chef du Polisario décédé le 31 mai 2016, avait coutume de se rendre pour se soigner d'un cancer du poumon.

07/08/2017