Le Parti de la Gauche Verte Marocain (PGVM) a appelé le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, à intervenir pour mettre fin aux violations des droits de l’Homme dans les camps de Tindouf.
Eu égard à la situation tragique imposée par la direction du polisario aux populations séquestrées dans les camps de Tindouf, avec la complicité des autorités algériennes, et à la poursuite des violations des droits de l’Homme, en particulier du droit à la liberté d’opinion et d’expression, du droit de mouvement et du droit à la vie et à l’intégrité physique et psychologique, le parti “vous appelle à faire le nécessaire, conformément aux pouvoirs qui sont conférés à votre organisme, pour mettre fin à ces abus et aux souffrances de la population de Tindouf afin d’éviter tout développement tragique de la situation dans la région”, précise le PGVM dans un message adressé au chef de l’ONU.
Le parti “alerte à travers vous, la communauté internationale quant à la gravité de la persistance du polisario, avec la bénédiction des autorités algériennes, dans sa politique de répression et de maltraitance des populations séquestrées à Tindouf”, ajoute la même source, notant que l’initiative d’autonomie constitue un cadre idoine et une proposition raisonnable de négociation entre toutes les parties impliquées dans le conflit autour du Sahara marocain pour parvenir à une solution pacifique et durable à ce conflit artificiel.
La proposition d’autonomie permet à la population sahraouie de vivre dans la paix, la sécurité et la dignité et favorise les conditions nécessaires pour conjurer la menace terroriste dans la région euro-méditerranéenne et pour se consacrer entièrement aux problèmes de développement durable, de dignité humaine et de sécurité écologique de tous les citoyens de la région, conclut le message.

11/02/2014