Le Parti populaire espagnol (PP) s’est dit en désaccord avec la création par l’opposition d’un groupe interparlementaire favorable au Polisario.

 

Cinq partis de l’opposition parlementaire espagnole (PSOE, Podemos, Ciudadanos, IU et UPL) préparent la constitution d’un «intergrupo» [groupe interparlementaire, ndlr] au sien du parlement de la région Castilla y Léon, dont l’objectif est de soutenir les séparatistes du Polisario. Intitulé «Paix et liberté», le groupe a pour principal but de «reconnaître le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui et de soutenir les initiatives encourageant une sortie de l’impasse que connait la question du Sahara». Ce à quoi s’est fortement opposé le Parti populaire (majorité), a relevé la presse espagnole.

 

«Le Maroc est un pays ami et un partenaire économique essentiel. Ce genre de sorties n’est pas nécessaire, surtout lorsqu’elle est en rapport avec le dossier du Sahara, car susceptible de créer une crise diplomatique entre Madrid et Rabat», a déploré, dans des déclaration à plusieurs médias espagnols, le porte parole du Partido popular Carlos Fernandez Carriedo, fustigeant ainsi la proposition de l’intergrupo, dont l’une des revendications est le retour de la composante civile de la Minurso au Sahara.

11/05/2016