Washington - Les conditions posées par l'Algérie pour une normalisation de ses relations et la réouverture des frontières avec le Maroc trahissent une "tactique au rabais" pour éviter de faire face aux réalités pressantes sur le terrain et répondre aux préoccupations de la communauté internationale au sujet de l'exacerbation de la situation sécuritaire dans la région, a déclaré à la MAP Peter Pham, directeur du Centre Michael Ansari pour l'Afrique, relevant de l'Atlantic Council.

Derrière ces conditions, se profile la tentative d'Alger de créer la confusion et de se dérober face à l'impérieuse nécessité d'une coopération sécuritaire régionale immédiate, conformément aux appels répétés de la communauté internationale, pour lutter contre la montée en puissance des groupes terroristes affiliés à Al-Qaeda et des réseaux criminels transnationaux qui s'activent dans la région, a souligné Pham, qui est l'auteur de plusieurs essais sur les questions sécuritaires et géostratégiques africaines. 

 

Il a, dans ce contexte, mis en garde contre les dangers d'une telle posture à travers laquelle, l'Algérie renie ses responsabilités régionales et engagements vis-à-vis de la communauté internationale, en soulignant que cette confusion délibérée tient en otage les impératifs sécuritaires de toute la région. Quand on a le feu à la maison, on ne se préoccupe pas du ramassage des déchets, a-t-il expliqué. 

 

L'Algérie essaie ainsi, à travers cette confusion, de se défausser de ses responsabilités, a encore estimé Pham, en faisant observer que la situation sécuritaire dans la région sahélo-saharienne appelle à une coopération régionale affirmée de tous les instants pour faire face immédiatement et sans plus tarder à des groupes extrémistes qui nourrissent des visées déstabilisatrices pour cette partie du monde. 

 

Le directeur du Centre Michael Ansari pour l'Afrique a, par ailleurs, indiqué qu'à travers son soutien au polisario, l'Algérie entretient par le biais de sa création et depuis plus de deux générations un conflit qui hypothèque l'avenir de toute la région.

02/07/2013