Le plan d’autonomie proposé par le Maroc constitue la solution idoine à la question du Sahara, a affirmé le président du groupe parlementaire d’amitié Tchéquie-Maroc, M. Vaclav Zemek.
L’initiative marocaine est venue pour dépasser une situation figée qui fait retarder une solution politique à cette question, a jouté M. Zemek, député du parti Social-démocrate (au pouvoir) dans un entretien accordé à la MAP.
Tout en notant le climat de stabilité dont jouit le Royaume, il a mis en exergue les rapports privilégiés que l’Union européenne entretient avec le Royaume, un “facteur qui encourage tous les pays de l’Europe de l’Est et centrale à renforcer leurs liens avec le Royaume”.
M. Zemek, qui est le fondateur du groupe d’amitié Tchéquie-Maroc au parlement de la République Tchèque en 2011, a plaidé en outre, en faveur du renforcement des liens entre Prague et Rabat dans tous les domaines. “Nos deux pays ont un grand potentiels économique que les entreprises tchèques et marocaines doivent mettre à profit pour établir un partenariat bilatéral gagnant-gagnant”, a-t-il souligné.
M. Zemek, qui est également vice-président de la commission parlementaire de l’environnement et membre de la commission des Affaires étrangères, s’est félicité de l’étroite collaboration entre son groupe et l’ambassade du Maroc à Prague, notant qu’à la faveur de cette collaboration “nous avons pu organiser dernièrement au sein du parlement tchèque, une importante exposition comprenant 50 toiles sur le Royaume du géologue-peintre amateur, Milos Lomoz qui entretient avec le Maroc une passion d’amour qui remonte à une trentaine d’années.
Cette exposition, intitulée “Le Maroc aux yeux d’un géologue” tchèque (Marocko ocima geologa), a été un succès total en témoigne le nombre des visiteurs venus à la découverte d’un pays attachant, a-t-il dit, ajoutant que d’autres projets sont retenus pour découvrir la culture marocaine en Tchéquie et Tchèque au Maroc.
Dans le même ordre d’idées, il a indiqué que son groupe s’attèle à la préparation de la prochaine visite au Maroc, du président de la chambre des députés tchèques, M. Jan Hamcek dans le but de renforcer le dialogue entre les organes législatifs du pays. Il a dit espérer un échange de visites entre les membres des deux gouvernements pour booster les échanges commerciaux entre Rabat et Prague, faisant remarquer que le tourisme, le BTP et le transport entre autres sont autant de secteurs susceptibles de faire l’objet de coopération entre les deux pays. Le Maroc et la République Tchèque célèbrent cette année le 55ème anniversaire de l’établissement de leurs relations diplomatiques, a-t-il rappelé.
Le groupe parlementaire d’amitié Tchéquie-Maroc, qui compte 14 députés appartenant aux partis au pouvoir, est l’un des plus importants au sein de la Chambre des députés de la République Tchèque. M. Zemek s’est félicité, à ce propos, de l’action menée par son groupe en faveur du rapprochement entre les deux pays.
La chambre basse du parlement tchèque comprend 200 députés élus pour un mandat de quatre ans. Trois partis forment l’actuelle coalition au pouvoir à savoir le Parti social-démocrate (CSSD) qui compte 50 députés, le parti des citoyens mécontents (ANO) avec 47 sièges et l’Union chrétienne démocrate-parti du peuple (KUD-CLE) 14 députés. Au total, la coalition gouvernementale compte 111 députés, une majorité qui permet au premier ministre Bohukslav Sobotka de mener les réformes prônées par son cabinet

24/02/2014