Abou Al-Walid Al-Sahraoui, chef d'une branche d'Al-Qaïda au Maghreb islamique

Abou Al-Walid Al-Sahraoui, chef d'une branche d'Al-Qaïda au Maghreb islamique présente dans le nord du Mali et le sud de l'Algérie, a prêté allégeance au calife présumé de "l'Etat islamique", Abou Bakr al-Baghdadi, annonce l'agence de propagande de Daech, "Amaq".

 

Adnane Abou Al-Walid Al-Sahraoui, ancien élément de "l'armée" du Polisario, avait annoncé il y a un an, son intention de rallier Daech, suite à un désaccord avec Mokhtar Belmokhtar, terroriste algérien avec lequel il a partagé la direction d'une branche d'AQMI baptisée du nom d'"Al Mourabitoune".

 

Il est désormais passé à l'acte et prête officiellement allégeance à Abou-Bakr Al-Baghdadi, calife présumé de "l'Etat islamique" (Daech).

 

Une vidéo, diffusée par l'agence de propagande de Daech, "Amaq", montre Abou Al-Walid Al-Sahraoui prêter le serment d'allégeance au chef de "l'Etat islamique en Irak et en Syrie", Abou Bakr Al-Baghdadi.

 

Cette allégeance marque la rupture définitive d'Abou Al-Walid Al-Sahraoui avec le terroriste algérien Mokhtar Belmokhtar, resté fidèle à l'antenne maghrébine d'Al-Qaïda, présidée par Abdelmalek Droukdel, autre terroriste algérien.

 

Pour précision, Abou Al-Walid Al-Sahraoui est né en 1979 à Laâyoune, il y a grandi, avant de passer à l'autre bout de la frontière et de rallier la soi-disant "armée populaire de libération sahraouie". 

 

Membre du front Polisario, Adnane Abou Al-Walid Al-Sahraoui, nom de guerre de Lehbib Ali Ould Saïd Ould Joumani, a rejoint les jihadistes s'activant dans le sud algérien et le nord malien au tout début de 2013 (début de la guerre au Mali) et devient aujourd'hui le premier chef du Sahel à faire allégeance à "l'Etat islamique".

 

Il a fait ses premières armes de jihadiste en tant que porte-parole du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest" (Mujao), avant de co-fonder avec Mokhtar Belmokhtar le groupe "Al Mourabitoune", fusion des ex-"signataires par le sang" et du Mujao.

 

Grâce à Adnane Abou Al-Walid Al-Sahraoui, Abou Bakr Al-Baghdadi aura réussi, après la Libye, une retentissante percée dans le nord malien et le sud algérien, où l'organisation d'Abdelmalek Droukdel, AQMI, est déjà fort implantée. Une percée qui s'est faite au nez et à la barbe d'une armée algérienne visiblement dépassée par les événements.

 

31/10/2016