Echaudé par le succès retentissant réalisé par la première édition du Forum Crans Montana, organisé en mars dernier à Dakhla, et le rush éblouissant de grandes personnalités étrangères du monde de la politique, le Polisario a orchestré un nouveau plan pour «saboter» Crans Montana bis.

Le Polisario semble avoir tiré les «bonnes conclusions» de son échec à «parasiter» la première édition du Forum Crans Montana, organisé en mars dernier à Dakhla. Il ne se contentera plus, à en croire ses relais médiatiques, cités par “Al Ahdate Al Maghribia”, dans son édition de ce vendredi 27 novembre, de la méthode des «correspondances» adressées au SG de l’ONU ou encore des «bulles médiatiques» dénonciatrices, encore moins des menaces proférées contre les guest-star qui, faut-il le rappeler, ont été nombreux à répondre présent au rendez-vous de Dakhla.

Paraît-il, le Polisario explore actuellement d’autres options pour «faire capoter» la deuxième édition de cette grand-messe qui fait de la capitale d’Oued Eddahab, Dakhla, une porte d’entrée pour les investisseurs étrangers vers l’Afrique subsaharienne, notamment celle de l’Afrique de l’Ouest.

Premier acte de ce nouveau «plan de sape», la saisine de la Cour européenne et des tribunaux suisses, annoncent les séparatistes, sans peut-être se rendre compte du ridicule de leur démarche. Car, vu sous ce prisme-là, cela laisse à croire que le Maroc, pays souverain, devrait demander une «autorisation» auprès des juridictions européennes pour organiser des manifestations sur son propre territoire! Il s’avère que le Polisario a une interprétation surréaliste du droit international, lui qui n’a d’ailleurs aucune existence juridique!

Mais passons, car il y a, semble-t-il, bien plus grave. Le Polisario projette de nous envoyer une unité armée pour «libérer» Lagouira et la rattacher aux soi-disant «territoires libérés»! Mieux encore, il voudrait lancer dans cette localité marocaine située à quelques encablures de la ville de Dakhla, chef-lieu de la région d’Oued Eddahab, des projets et son «Crans Montana» à lui! On croit rêver …

27/11/2015