Le «premier ministre» de la RASD a enchaîné récemment les réunions avec certains dirigeants en froid avec le chef du Polisario. Les contacts portent sur l’état de santé de Mohamed Abdelaziz. Un putsch médical serait-il en gestation.

Mohamed Abdelaziz, éternel chef du Polisario et inamovible président de la RASD, ferait-il les frais d’un putsch médical qui mettrait fin à son long mandat?

 

C’est ce que laissent entendre les échos en provenance de Rabouni où se cantonne la direction des séparatistes.

 

Selon les sources de Le360, Abdelkader Taleb Omar, Premier ministre sahraoui, enchaîne depuis quelques jours les rencontres avec les dirigeants du Polisario qui sont en froid avec Mohamed Abdelaziz. Et toutes ces rencontres reposent sur un seul ordre du jour: la santé du chef du Polisario qui se dégrade jour après jour.

 

L’on apprend ainsi que parmi les figures historiques contactées par Abdelkader Taleb Omar, figure Bachir Mustapha Sayed, ancien numéro 2 du Polisario et frère du fondateur du front qui fut «ministre des Affaires étrangères» et l’un des principaux négociateurs face au Maroc.

 

Mohamed Abdelaziz, on le sait depuis longtemps, est gravement malade et multiplie les allers-retours vers des pays comme l’Italie pour se soigner.

 

En plus des médicaments qui sont prescrits par ses médecins, Mohamed Abdelaziz utilise, comme l'a révélé Le360, un autre remède traditionnel: le miel «daghmouss» (miel d’euphorbe résinifère) très prisé au Sahara. Légèrement acre, ce miel est conseillé pour traiter l’asthme, les troubles cardiovasculaires et l’hypertension.

14/03/2016