Les camps de Tindouf continuent de faire les frais des manoeuvres de l’Algérie qui tente d’imposer un président apte à servir ses intérêts et maintenir le statu quo. Les habitants séquestrés crient au scandale. Le mouvement "Khat achahid" vient de saisir l’ONU.

Le mouvement "Khat achahid "(ligne du martyr) vient de saisir les Nations Unies et la communauté internationale pour procéder au recensement des habitants séquestrés dans les camps de Tindouf. Le mouvement a de même demandé l’organisation, par la suite, d'élections libres et transparentes, sous la supervision d'observateurs étrangers indépendants, en vue «de mettre un terme à ce massacre dans les camps».

Selon le quotidien Al Ittihad Al Ichtiraki, qui rapporte l’information dans son édition de ce mardi 5 juillet, le mouvement, qui s’est réuni samedi 2 juillet, a affirmé que le prochain président du Polisario n’aurait aucune légitimité. Car, explique le mouvement dans une lettre adressée à la communauté internationale, le dernier congrès du Polisario n’était qu’une mascarade destinée à accréditer les mêmes personnes qui tirent profit, depuis plus de quarante ans, des malheurs des vieillards, des femmes et des enfants enfermés dans les camps de Tindouf.

De même, souligne le mouvement "Khat achadid", l’organisation d’un congrès extraordinaire en vue d’élire un successeur au défunt Abdelaziz El Marrakchi n’est qu’une manœuvre pour mettre en œuvre un plan algérien, déjà élaboré selon les orientations des généraux d’Alger.

Ainsi, le prochain président qui sera mis en place après ce scénario théâtral ne sera jamais qu’un instrument des services algériens.

L’Algérie, qui orchestre ces scénarios et manœuvre pour que le statu quo dure et perdure pour continuer de servir ses intérêts et manipuler son opinion publique, a été fortement appelée à assumer ses responsabilités.

05/07/2016