Le service des accréditations de l’ONU s’est fait piéger par le Polisario, en admettant le dénommé Hibatou Taleb Omar comme pétitionnaire devant l’Assemblée générale. Auteur d’un double meurtre perpétré il y a quatre ans à Dakhla, l'homme s'est enfui vers l’Europe puis les États-Unis. Scandaleux!

 Une affaire au relent de scandale. Et c’est au siège de l’ONU, à New York, qu’elle a eu lieu, à l’occasion des travaux de la 4e Commission de l’Assemblée générale, dont la 72e session vient de se terminer. Une vidéo filmée lors d'une réunion tenue la semaine dernière montre le dénommé Hibatou Taleb Omar intervenir en tant que pétitionnaire pour défendre la thèse du Front Polisario. Il se trouve que cet individu est recherché par les autorités marocaines pour le meurtre de deux filles il y a quatre ans à Dakhla, d’où il a réussi à s’enfuir via la Mauritanie, pour Las Palmas, puis l’Europe grâce à son cousin Taleb Omar, soi-disant «Premier ministre sahraoui», pour s'installer in fine aux Etats-Unis où il s'est marié à une Américaine.

Des informations que ne détient assurément pas le service des accréditations de l’ONU, puisque ce criminel de droit commun a réussi à avoir voix au chapitre et à intervenir en tant que pétitionnaire en faveur d’un front dont le chef, Brahim Ghali, est lui-même poursuivi pour crimes génocidaires par l’Audience nationale, la plus haute juridiction en Espagne.

La présence du dénommé Hibatou Omar Taleb en tant que pétitionnaire à l’Assemblée générale est scandaleuse. Il s’agit d’un meurtrier. Sa place n’est donc pas à l’ONU, mais devant une juridiction pénale pour répondre de son crime.

17/10/2017