Brahim Ghali

Officiellement, la direction du Polisario n’a pas encore commenté la décision de la justice espagnole de poursuivre Brahim Ghali pour « génocide et crime contre l’humanité ». Le sujet n'a même pas été abordé par le représentant du Front en Espagne à l’occasion de son intervention, hier, lors d'une conférence consacrée aux accords de Madrid du 14 novembre 1975 entre Rabat, Madrid et Nouakchott sur le partage du Sahara.

Néanmoins, un média proche du mouvement séparatiste a accusé la justice espagnole de faire « deux poids deux mesures », rappelant que le tribunal de l’Audiencia Nacional n’a pas manifesté le même intérêt vis-à-vis de plaintes accusant certains hauts sécuritaires marocains de « torture », « disparition » et « génocide ».

 

16/11/2016