La direction du Polisario tente d'étouffer la colère des proches d’un jeune sahraoui, originaire de la tribu des Bouihates, décédé dans la prison «Dhaibia».

 

«Officiellement, le jeune s’est suicidé dans sa cellule à l’aide du câble d’un appareil servant pour la climatisation. Une version qui ne convainc pas la famille. Elle exige en revanche l’ouverture d’une enquête sur les conditions de la mort du défunt. Pour l’instant elle refuse d’enterrer le corps de la victime», nous confie une source.

 

«Depuis l’annonce du décès, la famille est quasiment encerclée par les milices du Polisario. Une mesure destinée à l’empêcher d’alerter les membres de la Minurso de cette affaire et de manifester», ajoute la même source.

 

La famille du défunt habite dans le «camp Dakhla», situé en plein désert à quelques 200 km de Rabouni.

 

 

La tribu des Bouihates est la plus forte composante des Rguibates, en nombre. Néanmoins, elle est écartée des rouages de la direction du Polisario.

 

19/01/2018