Le porte-parole du ministère algérien des AE s'en prend à l'AFP suite à une dépêche sur la collusion du polisario avec un mouvement terroriste au nord Mali

Le porte-parole, dont les propos sont rapportés par l'agence de presse algérienne APS, a estimé que l'AFP "vient encore de commettre une dépêche mensongère", une "grossière entreprise de désinformation", ajoutant que son pays était "habitué aux errements intéressés et subjectifs de l'auteur de ce papier d'angle". 

 

"Les développements consacrés au polisario et au Sahara occidental sont truffés d'allégations mensongères et, bien entendu, pour la commodité de l'exercice, on les attribue à un +militaire africain+ qui, fort opportunément, demande le couvert de l'anonymat", a-t-il accusé. 

 

Pour lui, "il s'agit là d'une grossière entreprise de désinformation, puisque les relais régionaux d'instigation et de repli du Mujao sont bien connus de tous et ils ne se trouvent pas sur le territoire algérien", a réfuté la même source. 

 

L'agence AFP a rapporté lundi dans une dépêche datée de Bamako que de nombreux combattants djihadistes du Mujao, qui ont été chassés des principales villes du nord du Mali par les armées française et africaines, "sont retournés dans les camps du polisario, en territoire algérien". 

 

Citant un officier africain, l'AFP a ajouté que "si les plus hautes autorités de l'ONU ont marqué leur inquiétude et appelé au règlement urgent de la question du Sahara, c'est à cause du risque de voir les terroristes faire des camps (de Tindouf) un nouveau foyer de djihadistes". 

 

Depuis le début de la crise au Mali, divers médias locaux avaient fait état de la connexion entre le polisario et les groupes terroristes, opérant dans la région. 

 

Le ministre malien des Affaires étrangères, Tiéman Coulibaly, avait, pour sa part, déclaré que "des éléments du Polisario en provenance des camps de Tindouf ont été identifiés au sein des combattants du Mujao qui opèrent dans le Nord du Mali" . 

 

Le polisario est un mouvement séparatiste soutenu par le pouvoir algérien.