Le porte parole du ministère algérien des affaires étrangères, Amar Belani, a accusé le Maroc, d’avoir manqué de réactions, face aux déclarations d’avril dernier, du SG du PI, Hamid Chabat, qui appelait le gouvernement marocain, à mettre à son ordre du jour, la question de libération des provinces occupées du Sahara oriental. 

 

Belani, qui réagissait dimanche, au communiqué du ministère marocain des affaires étrangères, a indiqué que l’Algérie était victime d’une attaque en norme, de la part de son voisin marocain. 

 

Attaque d’abord politique, par l’incendiaire déclaration de Chabat, qui fait trembler encore le régime algérien, et puis par ce que Belani a qualifié, de compagne médiatique de dénigrement contre son régime. 

 

Belani a décrié que le gouvernement d’Abdelilah Benkirane, ait considéré, les déclarations de Hamid Chabat sur le Sahara oriental occupé, comme simple acte d’expression libre : «Non il fallait le punir» s’est enragé le porte parole algérien, dont les propos ont été rapportés par, l’agence d’orientation du régime, l’APS.

01/07/2013