Le Roi Mohammed VI a reçu mercredi au Palais Royal à Agadir le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Chakib Benmoussa, qui a présenté au souverain la note de cadrage du modèle de développement économique et social des provinces du Sud, élaborée par le Conseil, indique le Cabinet Royal dans un communiqué. 

 

Cette note de cadrage, précise la même source, constitue la première étape dans le processus d'élaboration du nouveau modèle de développement économique et social des provinces du Sud. Un modèle qui s'inscrira dans le cadre de la régionalisation avancée, qui traitera en profondeur de l'ensemble des thématiques, et qui devra constituer une inflexion majeure conformément aux haites orientations royales dans le discours du 6 novembre 2012 marquant la commémoration de la Marche Verte. 

 

Le Conseil avait mis en place, dans les jours qui ont suivi le discours royal, une commission ad hoc et pluridisciplinaire dédiée à l'élaboration du nouveau modèle de développement économique et social des provinces du Sud. M. Benmoussa a rappelé à cette occasion que le modèle en cours d'élaboration visera l'éclosion d'un système qui favorise un développement économique, social, culturel et environnemental au bénéfice et au service des populations locales concernées. 

 

M. Benmoussa a affirmé que l'élaboration de cette note s'est appuyée sur l'analyse des principales études réalisées, sur des discussions avec le gouvernement et une première série d'auditions des acteurs institutionnels des provinces du sud, et a bénéficié d'un large débat entre les membres de la commission ad hoc créée par le CESE. 

 

Composée de membres du Conseil et représentant toutes ses catégories, cette commission propose d'analyser le modèle de développement en vigueur et les inflexions qu'il conviendra d'y introduire pour atteindre les objectifs fixés par le roi Mohammed VI et identifiera des scénarios cibles de développement, les principaux projets pouvant leur donner corps et les modalités de mise en oeuvre du scénario recommandé. 

 

Pour ce faire, le Conseil inscrira ses travaux dans le cadre du projet de régionalisation avancée et s'intéressera à l'ensemble des provinces du sud, même si une attention particulière sera réservée aux provinces récupérées, a précisé M. Benmoussa, faisant savoir que ces travaux pourraient constituer une plate-forme facilitant la mobilisation des acteurs autour d'un projet fédérateur, pouvant être mis en oeuvre dans un horizon temporel réaliste de 10 à 15 ans, avec des premiers résultats dès son démarrage. 

 

Selon la note, la réalité du développement actuel dans les provinces du sud indique que depuis 1975, un effort national d'investissement important a été conduit par les pouvoirs publics pour doter les territoires récupérés en équipements et infrastructures, pour sécuriser les populations qui y résident, leur assurer les services sociaux de base et améliorer leur bien-être. 

 

Malgré cet effort, relève le document, les résultats semblent contrastés et le bilan paradoxal: Des infrastructures et des équipements assez développés comparativement aux autres provinces du Royaume, des niveaux d'accès des populations aux services de base et des indicateurs sociaux qui se situent dans la tranche supérieure de la moyenne nationale, mais de réels problèmes de décollage économique et de création de valeurs locales, un chô mage persistant, particulièrement des jeunes sahraouis et des tensions sociales qui résultent en partie des difficultés de cohésion sociale et d'intégration, alimentées par le sentiment d'iniquité ressenti par des catégories de la population de la région. 

 

La note fait également observer que le contexte géopolitique et la gouvernance des provinces du sud n'ont pas favorisé l'émergence d'une culture partagée du développement de la région, ni une implication forte des acteurs concernés ou une cohérence des politiques mises en oeuvre. 

 

M. Benmoussa a, de même, indiqué qu'il ressort des premières réflexions que le CESE pourrait préconiser une réforme progressive mais profonde des conceptions et approches du développement des provinces du sud. Il s'agira de conjuguer l'ancrage de ces provinces dans le référentiel national axé sur les fondamentaux définis par la constitution, ainsi que sur les objectifs de la Charte sociale élaborée par le CESE, dans le respect de l'identité de la région. 

02/01/2013