Cristina Fernandez de Kirchner

Buenos Aires : La présidente argentine, Cristina Fernandez de Kirchner a qualifié, mardi soir, de "parodie" le référendum organisé dimanche et lundi aux îles Malouines et au cours duquel les habitants de l'archipel se sont prononcés en faveur du maintien du statut actuel des îles en tant que territoire britannique d'outre-mer.

"Nous réaffirmons notre engagement en faveur du dialogue en tant qu'unique moyen pour parvenir à une solution" à ce différend, a affirmé la chef d'Etat, qui s'exprimait lors d'un acte officiel à la Casa Rosada, siège du gouvernement à Buenos Aires. 

Dans ce sens, elle s'est félicitée de la position "importante" des Etats-Unis, qui ont reconnu l'existence d'un conflit de souveraineté, appelant Buenos Aires et Londres au dialogue afin de parvenir à une "solution pacifique". 

"Cela a été dit par le principal allié du Royaume-Uni", a-t-elle souligné, faisant observer qu'il s'agit d'une position "très importante parce que c'est ce que nous réclamons". 

Quelque 99,8 pc des 1.513 habitants ayant participé à ce référendum se sont prononcés en faveur du maintien du statut actuel des îles en tant que territoire britannique d'outre-mer. 

Pour Buenos Aires, il s'agit d'un processus "illégal" et d'une tentative de "manipuler le statut juridique" du territoire objet de conflit entre l'Argentine et le Royaume-Uni depuis 1833. 

Un conflit armé avait opposé l'Argentine et la Grande-Bretagne en 1982 au sujet de la souveraineté sur ces territoires de l'Atlantique sud, faisant plus de 900 morts dans les deux camps.

 

13/03/2013