Les avocats observateurs étrangers qui ont suivi le déroulement du procès de Gdeim Izik l'ont qualifié de "juste et équitable". Ils s'expriment devant la caméra de le360 sur le verdict rendu ce mercredi par la Chambre criminelle près la Cour d'appel à Salé.

Pour l'avocat au barreau de Paris, Hubert Seillan "un grand travail de réflexion" a été fait par la Cour. "C'est un procès équilibré, a-t-il ajouté. Il y a des peines établies en fonction des faits, je crois que la Cour a jugé les faits avant tout. Le procès s'est déroulé dans de très bonnes conditions".

 

De son côté, Me Sophie Michet du barreau de Bruxelles a noté que "les condamnations ont été, en somme, logiques". "Malheureusement, les requêtes des parties civiles ont été jugées irrecevables", a regretté cette avocate observatrice belge.

Emmanuel Tawil, du barreau de Paris, a estimé que la Cour a reconnu les souffrances des familles des victimes. "La Cour a reconnu la gravité des crimes commis à Gdeim Izik. Mais rien ne remplacera les morts tombés dans ce camp", résume Me Martin Karongozi, avocat aux barreaux de Bruxelles et de Kigali.

19/07/2017