Le Tribunal militaire à Rabat poursuivra vendredi l'audition des plaidoiries de la défense des accusés dans l'affaire des événement liés au démantèlement du camp de Gdeim Izik à Laâyoune.

Au début de la séance et avant d'entamer ses plaidoiries, la défense a présenté ses condoléances aux familles de victimes, qui ont assisté à toutes les audiences du procès, depuis son ouverture le 1er février courant. 

Dans la matinée, le représentant du parquet général avait requis "des peines à la mesure de la gravité des faits" reprochés aux personnes poursuivies et demandé au tribunal de statuer sur les objets et fonds saisis, à détruire les objets dangereux et à appliquer la procédure de condamnation par contumace à l'encontre du dénommé Hassan Alia, qui se trouve en état de fuite. 

Les 24 accusés dans cette affaire sont poursuivies pour "constitution de bandes criminelles, violences contre les forces de l'ordre ayant entraîné la mort avec intention de la donner et mutilation de cadavres". 

Les événements de Gdeim Izik, qui remontent aux mois d'octobre-novembre 2010, avaient fait 11 morts parmi les forces de l'ordre, y compris un élément de la Protection civile, 70 blessés parmi ces mêmes forces, dont plusieurs grièvement atteints et quatre autres blessés parmi les civils, outre des dégâts matériels conséquents et dommages à des bâtiments publics et biens privés.

 

15/02/2013