Devant le tribunal militaire permanent des FAR, ont comparu 5 personnes, venus témoigner en faveur des présumés assassins de policiers, le 8 novembre 2010, à Gdeim Izik.

Après avoir entendu les 24 accusées d’assassinats et de mutilation de corps de policiers à Gdeim Izik en novembre 2010, le tribunal a repris aujourd’hui ses séances, en appelant à la barre des témoins,  cinq individus, qui ont livré témoignages, au profit de 3 des 24 accusés. 

Les cinq témoins ont affirmés concernant deux des accusés, qu’ils ne pouvaient pas avoir participé aux lynchages de policiers, le 8 novembre, puisque disent-ils, ils avaient était arrêtés par la police, un jour avant l’éclatement des événements, les témoins ont affirmé avoir été présent au moment de leur arrestations. 

Du troisième accusé, les témoins ont dit qu’il n’a pas été présent sur les lieux du crime à la date indiquée, parce que disent-ils, il était alité à l’hôpital, soufrant d’une fracture, lui causée des suites d’un accident de la circulation. 

A rappeler que le procès, qui s'est ouvert le 1er février, connait une présence à toutes les audiences d'observateurs nationaux et internationaux, ainsi que de représentants de nombreuses associations et organisations des droits de l'Homme et de médias marocains et étrangers. 

Des interprètes et traducteurs assermentés sont également présents en permanence au tribunal pour assurer la traduction en français, anglais et espagnol.      

13/02/2013