Un projet de récolte d’eau de rosée initié par une ONG au Sahara marocain a remporté le Prix "Élan des Nations Unies pour le changement climatique", a annoncé, mercredi, le Secrétariat de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) à Bonn.

 

Ce prix sera remis à l’ONG marocaine Dar Si Hmad, menée par des femmes, qui a conçu et installé un filet ingénieux dans la région de Sidi Ifni pour récolter le brouillard de l'air afin de fournir de l'eau potable aux populations de la région.

 

Cette initiative a consisté en l’installation d’une quarantaine de filets géants au sommet de la montagne Boutmezguida dans la région de Sidi Ifni pour collecter l’eau de rosée.

 

 

Les gouttelettes d’eau piégées dans les filets sont ensuite traitées, mélangées à de l’eau de forage, puis écoulées via des canalisations vers les foyers des villages avoisinants.

 

Grâce à ce projet, qualifié par les Nations Unies du "plus grand système de récolte d'eau de brouillard opérationnel du monde", femmes et enfants ne consacrent plus de temps à la recherche de l'eau dans des puits éloignés, mais se servent chez eux. Cette solution novatrice, réduisant le stress hydrique, est inspirée de pratiques ancestrales de récolte d'eau de rosée, indique le secrétariat général du CCNUCC.

 

 

Le Prix sera remis lors d'une série d'événements spéciaux au cours de la Conférence sur le changement climatique de l'ONU à Marrakech (COP22) (du 7 au18 novembre prochain).

 

 

L’initiative Elan pour le changement climatique a attribué des Prix similaires à d’autres projets écologiques, notamment en Afrique, en Asie, en Europe et en Amérique.

 

Elle est menée par le secrétariat de l'ONU sur les changements climatiques pour mettre en lumière quelques uns des exemples les plus novateurs, évolutifs et reproductibles de ce que les gens font pour lutter contre le changement climatique.

 

«En présentant ces exemples remarquables de créativité et de changement transformationnel, ainsi que les gens extraordinaires derrière ceux-ci, nous pouvons inciter chacun à devenir un accélérateur vers le genre d'avenir que nous voulons tous et dont nous avons besoin», a déclaré à cette occasion la Secrétaire exécutive de la CCNUCC, Patricia Espinosa.

 

29/09/2016