Le projet d’autonomie, seule voie viable pour un règlement politique du différend autour du Sahara (Ancien responsable US)

Le projet d’autonomie proposé par le Maroc constitue la seule voie viable pour aboutir à un règlement politique du différend du Sahara, fait valoir Bill Richardson, ancien gouverneur de l’Etat américain du Nouveau-Mexique.

Le bien-fondé de l’offre marocaine d’autonomie une nouvelle fois mis en relief aux Etats-Unis. En visite, hier mercredi à Rabat, l’ancien gouverneur de l’Etat américain du Nouveau-Mexique, Bill Richardson, a affirmé que le projet d’autonomie «constitue la seule voie viable pour aboutir à un règlement politique du différend du Sahara».
Cette déclaration s’inscrit en droite ligne avec un soutien de plus en plus appuyé de la part de hauts responsables US, et qui s’est manifestement traduit par la dernière résolution du Conseil de sécurité (2218), dont le projet avait été élaboré par les Etats-Unis.
Par ricochet, elle prend à rebours le lobby algéro-séparatiste qui n’a pas lésiné sur les pétro et les gazo-dollars dans la vaine tentative de faire de l’ombre à la solution d’autonomie, à l’origine du lancement, en 2007, des négociations de Manhasset, à New-York.

14/05/2015