La proposition d'autonomie offre le cadre d'une solution politique acceptable à la question du Sahara

Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, M. Mustapha Khalfi, a affirmé, jeudi à Rabat, que la proposition d'autonomie constitue le cadre permettant de trouver une solution politique, consensuelle et acceptable par les parties au conflit du Sahara, "dans le cadre des paramètres définis par l'ONU, sans aucun changement, ni amendement".

M. Khalfi, qui s'exprimait lors d'une conférence de presse à l'issue du Conseil du gouvernement, a indiqué qu'à la faveur de l'entretien téléphonique entre SM le Roi Mohammed VI et le secrétaire général de l'ONU, M. Ban Ki-Moon, "la coordination avec les Nations-unies a été renforcée pour trouver une solution politique acceptable par les parties à ce conflit factice et qui a trop duré, à la lumière des paramètres fondamentaux sur lesquels est fondée la mission des Nations-unies, et les résolutions prises par le Conseil de sécurité pour le règlement de ce conflit".

Il a signalé que l'envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU pour le Sahara, Christopher Ross, effectuera une tournée dans la région, qui intervient après la visite de Mme Kim Bolduc, nouvelle représentante spéciale du Secrétaire Général de l'ONU au Sahara.

Le Maroc, a réaffirmé le ministre, considère que la proposition d'autonomie constitue, de l'avis même de la communauté internationale, un cadre sérieux et crédible pour le règlement du conflit du Sahara, ajoutant que le Royaume a adhéré aux initiatives onusiennes visant à trouver une solution politique, consensuelle et acceptable par les parties afin de régler définitivement ce conflit.

17/02/2015